INTERVIEW D’EXPAT : « Je suis tombée amoureuse de Mardin »

Qui sont les expatriés de Turquie? Comment et pourquoi sont-ils arrivés ici? Que font-ils de leur temps libre? Car chacun a une histoire, un parcours, un lien particulier qui le lie à la Turquie,  la rubrique « Interview d’expat » fait partager le regard singulier d’un habitant de ce nouveau pays d’adoption.

Cette fois, j’ai décidé de laisser la parole à Myrtille. C’est une expatriée particulière car, contrairement à de nombreux Français, elle ne vit pas à Istanbul mais a choisi de déposer ses valises à Mardin, une ville de 65000 habitants du Sud-Est de la Turquie. Si vous ne connaissez pas encore Mardin découvrez cette somptueuse ville historique dans mon article Mardin, voyage en Haute Mésopotamie.

expat française turquie mardin istanbul

Myrtille, peux-tu te présenter?

Je m’appelle Myrtille. J’ai débarqué en Turquie le sac au dos voila bientôt 9 ans, quelques euros et un numéro de téléphone en poche; de fils en aiguilles, d’adresses en rencontres, d’İstanbul a Mardin, j’ai fini par tracer le début d’un chemin, le mien, celui de la femme que j’allais devenir, heureuse entre ces deux mondes où j’ai pu trouver l’espace et la liberté de créer le mien.

Que fais-tu en Turquie ?

Je travaille actuellement dans une petite école privée où je suis responsable de la section maternelle. Nous essayons d’y mettre en place une éducation alternative. J’anime aussi temporairement des ateliers de théâtre créatif parfois avec l’aide d’une psychologue dans différents organismes de la ville (école, crèche, centre pour handicapés). Nous avons aussi crée une association le DRASED, pour développer le théâtre et sa pratique à Mardin, dont le résultat principal est notre festival qui a lieu au mois de novembre. J’ai aussi écrit un petit livre sur la ville qui a été publié par le « valilik » de Mardin. Avis aux lecteurs : je suis actuellement à la recherche de partenaires pour le publier en français.

Pourquoi as-tu choisi de t’installer à Mardin ?

Je suis tout simplement tombée amoureuse, d’une ville en premier lieu puis de celui qui allait devenir mon mari en bonne et due forme quelques années plus tard. Quand la réalité se juxtapose presque parfaitement à de vieux rêves d’enfants, on se dit soudain qu’on est dans la bonne voie, celle du destin peut etre…

Portrait chinois

1.Si j’étais un quartier/lieu de Mardin?

Je serais la terrasse de l’une des maisons de la vieille ville,  lieu frais et apaisant les soirs d’été, où il fait bon veiller sous le regard de la lune toujours changeante.

2. Si j’étais un quartier/lieu d’Istanbul? 

Je serais Beyoğlu, lieu où j’ai effectué mes premiers pas en Turquie, véritable bouillon de vie, grande scène ouverte sur le ciel. Je repense encore avec grande joie aux sessions de musique de rue, la pleine lune rousse descendant à l’horizon comme décor, et aux bols de soupe aux lentilles dégustés à deux heures du matin, la faim au ventre avant d’aller se coucher…

3. Si j’étais un restaurant?

Plutôt qu’un restaurant je serais toutes ces portes qui se sont ouvertes à moi, Hoşgeldin ! (bienvenue), une nappe au sol, dessus un grand plateau rond d’aluminium rempli de tous les mets possibles, conçus avec toute la générosité. Recevoir est ici un véritable art de vivre qui vaut bien tous les restaurants de la ville.

4. Si j’étais un bruit?

Je serais peut être celui des cloches des églises de la vieille ville, sonnant le dimanche matin, se mêlant soudain à l’appel du muezzin, symbole d’un savoir-vivre ensemble, âme véritable de Mardin, équilibre fragile qui reste à protéger.

5. Si j’étais un plat?

Je serais les « içli köfte » (beignet de boulgour, à la viande hachée). Plus que son goût, j’aime son processus de fabrication collective. Au village, les femmes se rassemblent dans une des maisons, assises au sol. Entre verres de thé et dedikodu (commérages !), les mains s’activent comme par magie, chacunes à sa mission. Le soir, nous les dégusterons bouillis ou frits.

6. Si j’étais un objet?

Je serais la théière à deux étages, véritable institution. Ici, pas de journée sans thé, centre de toute conversation, de chaque échange. Bien que cela paraisse simple, il m’a fallut des années avant que les tantes du village me disent enfin que j’avais fait bouillir un bon thé !

7. Si j’étais un mot?

Je serais le mot « kader » (le destin), car même s’il est vrai que trop de fatalisme nuit à l’action, je trouve qu’il simplifie la vie ; parfois à trop vouloir tout analyser, pourquoi ?, comment ? A vouloir être maitre de tout, on oublie trop souvent de ressentir le moment. Le passé est tel qu’il est, le futur viendra forcément, alors vivons le moment tel qu’il nous est offert, c’est le destin, « kader».

8. Si j’étais un super pouvoir?

Je serais la coupure d’électrique générale. Nous en subissons souvent ici, et j’apprécie tout particulièrement ces moments ou l’on rallume une bougie. Tout le monde se retrouve, la télé se tait, et les conversations reprennent enfin. Soudain tout est plus vrai…J’adorerais ce super pouvoir. Je me vois déjà m’amuser avec le va et vient électrique, au son des ahhh et des ohhhh émanant des terrasses de la ville!

9. Si j’étais une différence entre la Turquie et la France?

Je serais probablement un certain manque d’organisation, qui laisse place à une grande créativité de dernière minute. La relation au temps qui passe est plus détendue qu’en France, car oui, ce qui doit arriver finit toujours par se faire.

10. Si j’étais un conseil ?

Je conseillerais à tous de danser. Danser le matin, le soir, quand ça va, bien ou moins. Dansez et partagez, faites circuler toutes ces énergies, dansez dans les champs, dansez dans la ville…..osez la grande danse de la vie, et respirez…profondément, la vie est belle !

Retrouvez d’autres portraits de Français à Istanbul dans la rubrique Rencontre

Publicités

11 réponses à “INTERVIEW D’EXPAT : « Je suis tombée amoureuse de Mardin »

  1. Bonjour, je vais bientôt allez à mardin (le 15 avril) pour un echange avec euro circle , et j’aimerai bien entrer en contact avec Myrtille. pouvons nous nous mettre en contact sous peu;

  2. bonjour,
    je suis tombée amoureuse de la turquie et chaque région est si particulière !!!! J’ai découvert Mardin par hasard dans une série turque et je me suis jurée d’aller la voir de mes propres yeux !
    cette fois ci c’est fait j’ai choisi d’inviter ma soeur pour une virée turque !
    vos conseils, bons plans sont les bienvenus !

  3. Me voila, une autre amoureuse de Mardin. En avril-mai j’ai passée 15 superbes journées a Istanbul. Dans le MiniaturkPark, la représentation de Mardin – dont je ne connaissais rien – est restée définitivement dans mon coeur. Depuis, j’ai commencé a étudier le fabuleux site et j’espere bien parvenir le voir. Malheureusement le Michelin Vert de Turquie ne parle rien – je comprends bien pourqoi – et il faut me débrouiller sur internet. Le livre de Myrtille aurait été parfaite…
    Merci Myrtylle, merci Mlle Istanbul
    [Mille excuses pour le manque d’accents graves]

    • Bonjour Manuela,
      J’envisage de visiter cette ville de Turquie avec ma soeur en octobre 2013 donc tu souhaites que l’on partage des infos ce serait avec plaisir.
      Bien à toi,

      • Oui, j’attends vos impressions et tous les détails de cet exploit, car la zone n’est pas trop touristique et les renseignements de voyage sont peu nombreuses.
        Je suis prof. des universités a Bucarest, Roumanie. Sur Picasa photos j’ai mis les albums de mes voyages en Europe y compris Istanbul de cette année.
        Encore une fois merci, joyeux et enrichissant séjour a Mardin!

  4. tu as vraiment une très belle façon de t’exprimer dans cet article de plus il est vraiment très bien conçut , je suis fière de ma soeur 🙂 bisous

  5. Superbe article ! J’aime la façon de penser de cette jeune femme ! comment peut-on faire pour lui poser quelques questions supplémentaires ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s